avant_apres1

avant_apres2

Ne vous méprenez pas sur mon état d’après rigodon…

Un p’tit verre à partager dans les chapelles, je suis la première !

Mais hors de question de finir à quatre pattes à carnaval !

Je tenais à le dire, parce qu’on voit encore trop de jeunes complètement ivres d’alcool dès les premières heures de la bande, et notre carnaval souffre beaucoup trop de cette image !

Ce qui rend un carnavaleux ivre, c’est ce bon mélange d’émotions fortes, de chaleur humaine,

de musique qui fait accélérer le cœur, des chahuts torrides,

des couleurs et des cletches qui pètent aux yeux, et tant de sourires que ça fait mousser les libidos...

Du bonheur en boîte quoi !!